Vous êtes ici

Les enjeux

 

Dans les années 50, les pelouses sèches du Gâtinais constituaient un vaste ensemble couvert d'herbacées et piqueté d'arbustes, donnant un maigre pâturage, dévolu aux moutons, comme la plupart des coteaux calcaires du sud de l'Essonne.

Par la suite, le pastoralisme a disparu. Progressivement, la Nature a repris ses droits. De nombreux buissons d'aubépines ou de prunelliers, puis les pins sylvestres à croissance rapide et des chênes pubescents à croissance lente ont colonisé le milieu. Les pelouses du Gâtinais se sont transformées en un ensemble de bosquets plus ou moins dense entrecoupés de clairières, recouvrant à peine 5% des anciennes pelouses.

 Afin de maintenir les pelouses dans un bon état de conservation, celles-ci ont besoin d'être restaurées et entretenues. Sans action, ces pelouses ont tendance à se refermer.
Différents types d'actions permettent de gérer ces pelouses en s'appuyant sur les fiches mesures du DOCOB.